Je me sens vraiment privilégié de vivre une 14e fête de Pâques dans notre si belle communauté! Pour nous, chrétiens, il s’agit du sommet de l’année liturgique. Nous célébrons la résurrection de Jésus, dramatiquement mort sur la croix, quelques jours avant. C’est la Victoire inespérée de l’Amour qui va…jusqu’au bout, qui donne tout, l’Amour le plus pur, le plus fort, éternel. Cela rejoint le thème de notre Carême depuis le Mercredi des Cendres, le 6 mars : «Jusqu’où me suivras-tu?» Cette question très personnelle, nous avons eu bien des occasions d’y répondre dans notre for intérieur, depuis six semaines. Et Pâques n’est-il pas le moment privilégié de s’abandonner à la foi, si ce n’est déjà fait? Voilà ce qui est vital et fondamental : notre ‘oui’ personnel et libre à Jésus Christ, que nous recevons comme Sauveur, que nous acceptons comme ‘coach de vie’, ami fidèle, compagnon d’aventure. Il s’agit de notre adhésion par le cœur et l’intelligence à la personne de Jésus et son message, lui qui n’est pas venu fonder une religion, mais une manière de vivre et de saisir le sens profond de l’existence humaine, la nôtre, celle des autres, celle de l’univers.
Nos liturgies n’ont de sens que dans ce choix primordial que nous faisons de nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu faite chair, et de vivre selon les motions du Saint Esprit, au quotidien, dans le concret des défis de tous les jours, quelle que soit notre vocation, et cela jusqu’à notre dernier souffle. Comme chrétiens, nous acceptons le témoignage des apôtres et de tous ceux et celles qui ont vécu l’Évangile depuis plus de 2000 ans, et cela nous inspire dans nos propres choix et notre manière d’être. Comme ces millions de témoins, nous entrons dans la dynamique de la Rencontre intime avec Dieu, par le Christ-Ressuscité, Homme-Dieu. S’il n’était pas ressuscité, nous ne serions pas ici aujourd’hui; Saint Paul nous le rappelle : notre foi serait vaine. Si le Crucifié n’avait pas été relevé de la mort par son Père, nos rituels n’auraient aucun sens et aucun impact sur le réel. Parce que Jésus est de nouveau vivant, nous pouvons l’être avec lui! Sans lui, nos morts -petites et grandes- de tous les jours, seraient destructrices, anéantissantes et désespérantes. Mais en lui, nous trouvons la guérison, la croissance, l’espoir, l’avenir toujours possible, de nouveaux commencements et de nouveaux élans, dans la Lumière et la Paix, et ce, pour l’éternité de communion avec le Seigneur.
Je profite de la Fête pour remercier tous les artisans et artisanes de notre vie communautaire. Le dynamisme et le rayonnement de notre paroisse est rendu possible grâce à des dizaines de personnes qui sont ‘pierres vivantes’, en toute humilité, dans un contexte social pas toujours valorisant. Je les remercie de leur implication pour le mieux-être de tous. Notre thème pastoral, pour 2018-2019 «En Église, on sème/s’aime & on croit/croît!» se déploie tous les jours de multiples manières, selon les appels du Seigneur et les talents de chacune et chacun. Je vous invite à consulter notre site internet (page ‘blog-du-pasteur’) pour faire connaissance avec plusieurs de ces personnes engagées dans la Mission, c’est tout à fait édifiant!
Dans les deux mois qui viennent, avant la fin officielle de l’année pastorale, plusieurs activités s’offriront à vous. Je vous invite à vous informer régulièrement (facebook.com/germaineETmaria) pour ne rien manquer : catéchèse intergénérationnelle, pièce de théâtre des jeunes sur Marie; soirée-ressourcement, marche de la solidarité Développement & Paix; vidéos par nos Ados de la Paix; Premières communions; Confirmations d’adultes; fête internationale de la Pentecôte; fête de la fidélité dans l’amour; onction communautaire des malades, le SSABO, l’«Aventure de l’Évangile», etc., sans oublier tout le vécu quotidien habituel d’une paroisse (messes, parcours de foi, baptêmes…), que ce soit au plan de l’accueil au presbytère ou de l’administration et de l’entretien des lieux. Que la Joie de Pâques colore et embellisse tout ce que nous sommes et tout ce que nous accomplissons!

-Votre pasteur qui vous aime, Jean-Pierre, ptre-curé et l’équipe.