SACREMENT de la MISÉRICORDE

Il s’agit malheureusement de ‘l’enfant pauvre’ des sept sacrements, en notre époque. Et pourtant… Bien vécu, il apporte paix, guérison, libération. Le sacrement -le signe efficace- de la Miséricorde de Dieu peut faire beaucoup de bien à toute personne qui y croit. Il s’agit de s’ouvrir, par la médiation d’un frère prêtre, à celui qui ne juge pas mais accueille et aime inconditionnellement. Passer par le prêtre pour avoir la satisfaction de pouvoir verbaliser en toute discrétion (secret de confession) ce qui nous pèse, nous écrase, nous rend malheureux. Passer par le prêtre pour entendre une voix humaine nous redire l’amour divin et l’espérance qui s’offre à nous pour l’avenir. Attention, le prêtre n’est pas un psychologue ou un psychiatre, et il le sait très bien. Il est, au nom de Jésus qui lui en donne la mission, médecin de l’âme (Ça ne nuit pas qu’il ait des notions de psychologie, bien sûr, ne serait-ce que par sa longue expérience d’écoute et de vie!).

Pour vivre ce sacrement dans les meilleures conditions, il est préférable de prendre un rendez-vous avec le prêtre. Et il y a aussi des célébrations spéciales lors des temps forts de l’année que sont l’Avent et le Carême.

Le plus fondamental dans cette démarche, c’est le désir d’ouvrir sincèrement notre vie au Seigneur, de le laisser ensuite nous transformer, nous restaurer, nous convertir à sa volonté.