LES FINANCES AU SERVICE DE LA PASTORALE

 
Voilà une façon simple, rapide, facile et sécuritaire de soutenir votre communauté chrétienne. Il n’est pas nécessaire d’avoir un compte PAYPAL pour utiliser cette méthode. Votre numéro de carte de crédit suffit. Vous avez même l’opportunité de faire votre don par paiements étalés.

Sachez que votre offrande, quelle qu’elle soit, contribue à garder votre église ouverte, sans oublier le secrétariat et les locaux attenants, tout cela pour continuer à vous servir adéquatement.

NOUS RELANÇONS LA CAMPAGNE DE DÎME 2018 

Vous avez reçu une lettre de rappel à votre domicile, si vous demeurez sur le territoire de la paroisse. Sinon, vous la trouvez ci-bas. Merci de contribuer généreusement!

AU 16 NOVEMBRE

#FF0000 Raised 40,955 $ towards the 60,000 $ target.

Nous suggérons une offrande annuelle entre 65 et 105$ (si vous étiez capables de faire un peu plus, ce serait grandement apprécié, c’est certain!). Il faut prendre conscience que la plupart des églises du Québec sont menacées de fermeture s’il n’y a pas mobilisation générale pour les sauver. Ici, il ne s’agit pas seulement de ‘conserver’ une bâtisse, mais de garder bien vivante une communauté dynamique et fructueuse qui fait la différence dans de nombreuses vies! Il serait tellement dommage que nous ne puissions continuer notre mission évangélique par manque de fonds… Qu’on le veuille ou non, une paroisse demande, pour fonctionner, un minimum de budget. MERCI DE VOTRE GÉNÉROSITÉ!

 

NOUS VOUS RAPPELONS QUE NOUS N’AVONS AUCUNE SUBVENTION GOUVERNEMENTALE et que nous vivons seulement des dons du public.

Vos offrandes à la paroisse sont déductibles d’impôt. Dans certains cas, selon le total de vos dons de charité dans une année, vous pourriez retrouver plus de 40% de ce que vous offrez! Ça vaut le coût. Et cela constitue un important héritage à laisser à nos enfants.

+Nous avons trois salaires à temps plein à donner. Sans oublier les dépenses d’entretien (déneigement, entretien du boisé printemps-été-automne, les frais de chauffage -plus de 700$ par mois- sans compter l’électricité, les frais de téléphone-internet, etc. etc.)

 

Le budget total de la paroisse se situe annuellement autour de 180,000$.

HISTORIQUE GÉNÉRAL

Anciennement, les biens ecclésiastiques étaient gérés par le clergé. Depuis le 13e siècle, les laïcs interviennent dans cette administration. En Nouvelle-France, les premières églises sont administrées selon le modèle français mais se dotent de particularités canadiennes.
Finalement votée en 1839 par le Parlement, la loi des paroisses et des Fabriques encadre le système qui les régit; elle deviendra une loi provinciale au Québec à partir de la Confédération. Adoptée au Québec en 1966, une nouvelle loi vient stipuler que seule la Fabrique a les pouvoirs de détenir et d’administrer les biens pour l’exercice de la religion.

DESCRIPTION

Six marguilliers sont élus pour un mandat de trois ans renouvelable une seule fois. Lors des réunions de la Fabrique, ils sont membres de droit. La Fabrique de la paroisse tient une assemblée chaque mois. Les marguilliers doivent administrer les biens ecclésiastiques de la Fabrique avec bienveillance et fidélité, en se souciant de l’Évangile et de la pastorale. Les marguilliers sont aussi présents lors d’activités paroissiales (chorale, accueil, aide diverse). Ces activités sont attribuées en fonction des personnalités et des forces de chacun (administration, aide aux démunis, gestion financière, activités culturelles). Lors de la réunion, le curé fixe l’ordre du jour et différents sujets peuvent y être abordés, y compris les revenus et dépenses de l’église, les activités pastorales, etc. Les marguilliers sont croyants et s’impliquent personnellement dans la paroisse.

APPRENTISSAGE ET TRANSMISSION

Le curé dirige les activités des marguilliers et il est le président du conseil annuel. L’apprentissage s’acquiert par expérience. Il est aussi lié au degré d’engagement des marguilliers dans les activités paroissiales