Quelques titres de chapitres (traduction libre par moi – mais je sais que ce livre est disponible en français chez Novalis, beaucoup plus cher qu’en anglais, malheureusement…) :   -Maison de prière : se rappeler notre identité et notre raison d’être / -Reconstruis ma Maison : de Vatican II au pape François / -Maison de douleur : l’expérience d’une Église de pastorale d’entretien / Poser les fondations : comment transformer la culture d’une communauté paroissiale (ndlr : passer d’une mentalité de consommation à l’engagement) / La porte d’en avant : les sacrements comme notre plus grande opportunité pastorale / -Le rôle essentiel du leadership pastoral.

Au début de cette nouvelle année d’activités, je peux vous dire que je me sens inspiré à évaluer lucidement mon action et mes choix pastoraux, motivé par ce livre à être plus audacieux dans ma vie de baptisé, de témoin du Christ, de prêtre-curé ordonné par l’Église. Ce mouvement clairement provoqué par le Saint Esprit prendra, je le souhaite, de l’ampleur dans notre contexte ecclésial québécois en profond questionnement et vivant de graves difficultés à se donner une relève. Lueur d’espoir pour l’avenir de la foi chrétienne chez-nous ? À condition qu’on accepte de se laisser déranger dans ses habitudes et de s’ouvrir à l’inédit… On s’en reparle plus précisément. En attendant, je vous invite à plonger dans cet ouvrage avec avidité !