…un chant que nous connaissons et aimons bien, interprété par John Littleton, et qui exprime, me semble-t-il, le désir profond de chaque femme, homme et enfant de bonne volonté. Même si pour certains, le temps des Fêtes est douloureux, à cause de circonstances comme un deuil récent ou une solitude pesante, en général Noël est aimé; sa féerie, sa lumière, les élans de générosité qui paraissent habiter les humains par toute la planète, les rencontres familiales et amicales qui se multiplient, les liturgies chrétiennes qui attirent les foules et nous invitent au renouvellement et à la restauration spirituelle, etc. Sans oublier le retour toujours possible à notre cœur d’enfant émerveillé, ému, touché par la Beauté, la Magie et le Merveilleux de cette période. Si Noël n’existait pas, il faudrait l’inventer, diraient certains, avec raison. À condition d’aller à sa Source.

J’aime Noël et ce qu’il a de plus beau à offrir et, oui, je voudrais le vivre tous les jours. Pas dans le sens de la course folle dans les magasins ou du surcroît de travail et de fatigue qu’il entraîne forcément, pour plusieurs d’entre nous. Non, bien sûr, mais pour l’espérance d’un monde meilleur qu’il annonce comme déjà commencé, inauguré autrefois par la naissance du Fils de Dieu. Et c’est la première raison pour laquelle j’aime Noël. Parce que c’est l’anniversaire de l’Emmanuël, ‘Dieu avec nous’. Le plus grand des cadeaux : Dieu sur nos chemins, qui devient partenaire de nos défis quotidiens, et de notre ‘a-venir’. Dieu avec qui, tous les jours, nous pouvons faire advenir ce qui fera de cette Terre un endroit où il fait bon vivre et grandir, pour tous. Dieu qui, dans le respect le plus total de nos libertés, bâtit avec nous une civilisation, de la fraternité, de la justice, du partage, et de la paix. Du bonheur réel et durable. Notre profond désir humain ne fait-il pas tout à fait écho à l’éternel Désir de Dieu pour ses enfants?

Au premier Noël, le Ciel descend sur la terre, et la terre s’unit aux Cieux à la fois dans la discrétion et dans une joyeuse exultation. Mariage qui dure toujours! Il ne s’agit pas d’une utopie, d’une réalité qui serait réservée à une élite, pratiquement inaccessible, lointaine, située après notre mort seulement ou à la fin du monde. La Nativité est la fête de l’humanité à la fois plus humaine et plus divine, dès maintenant, concrètement. Dans le plus petit geste et dans chaque parole qui réconcilie, fait grandir, prend en compte la souffrance de l’autre; dans toute attitude et comportement qui apparentés à ceux de Jésus, qui ne faisait que redonner la santé, la dignité, offrir l’écoute et la compassion, qui portait un regard valorisant de tendresse et de miséricorde sur tous ceux et celles qu’il rencontrait, peu importe leur origine ou même leurs croyances, quel que soit leur passé, surtout pour les grands blessés de la vie. Amour inconditionnel, total et éternel. Un jour béni, en Galilée, Dieu  s’est fait l’un des nôtres. De sa naissance dans l’humilité à son don final sur la Croix, sans compromis il s’est fait le Tout Petit et  le Tout Proche. Sa résurrection fut consécration de cet extraordinaire Plan divin qui s’accomplissait sous nos yeux incrédules. Voilà ce que nous célébrons! Oui, grâce à Dieu et à tous ceux qui le veulent, « c’est Noël, sur la terre, chaque jour. Car Noël, ô mon frère, c’est l’Amour. »

Quelles que soient les circonstances actuelles de votre vie, je vous souhaite, ainsi qu’à tous ceux que vous aimez, une Rencontre réconfortante et dynamisante avec cet Amour fidèlement au rendez-vous chaque année, pourtant toujours neuf et présent d’une multitude de façons inédites!  Au fond, nous n’avons qu’à ouvrir les yeux et prendre cet Amour dans nos bras et notre cœur avec autant de délicatesse et de respect qu’un précieux nouveau-né. Confiant, il nous offre les siens… Joyeux Noël et Bonne année 2018!