Au moment d’écrire  ces lignes, les marguilliers font face à deux défis : remplacer la fournaise et refaire le toit du presbytère. Il s’agit d’un processus assez onéreux : il faut trois soumissions et, si le montant dépasse 10,000$, il faut l’approbation de l’archevêché qui doit, alors, avoir en main tous les éléments du dossier que nous avons monté. Tout cela prend du temps, et de la patience. Durant la saison pastorale qui s’achève, vos administrateurs élus par l’assemblée ont travaillé fort, cela après une saison précédente qui avait été particulièrement intense, avec la peinture de l’église en entier, dans les deux dernières semaines de juin; aussi, le début de la peinture de l’entrée du presbytère (qui va se terminer à brève échéance; nous avions aussi remplacé des luminaires, à l’intérieur et l’extérieur). Rien de semblable, cette année, mais quand même beaucoup de pain sur la planche. Outre les deux gros dossiers courants dont je vous ai parlé d’entrée de jeu :

  • À l’automne, nous avons réparé murs et plafonds et repeint en entier la sacristie derrière le chœur (il y avait eu des dégâts d’eau, il y a quelques années; le toit a été refait, depuis ce temps);
  • Nous avons reçu la visite d’un préventionniste appointé par la Mutuelle des Fabriques; ce qui a amené plusieurs ajustements en lien avec la sécurité des lieux (p.ex. ajout d’extincteurs) et la conformité au code du bâtiment;
  • Différentes petites choses ont été modifiées ou le seront bientôt pour répondre aux exigences des assureurs : l’emplacement des poubelles, à l’extérieur; les prises de courant extérieures; les fils et prises électriques au sous-sol de la grande sacristie; etc.
  • Nous avons réaménagé la petite sacristie-vestiaire (près des toilettes publiques; pour ces dernières, nous avons aussi amélioré l’affichage pour s’y rendre); elle était devenu un espace de rangement… nous voulions que ce soit un espace convivial et beau pour accueillir des personnes et y travailler en paix; nous avons descendu l’armoire de métal, au sous-sol, installé un beau meuble que nous avions déjà et acheté une seconde chaise confortable plus quelques objets décoratifs;
  • Nous avons transformé des confessionnaux inutilisés en espaces de rangement et pour y ranger les lampions pleins sous clé (à la demande des assureurs); des poignées verrouillables ont donc été installées pour ces confessionnaux;
  • Nous avons dégagé le hall d’entrée de l’église (entre autres, avons enlevé un tableau d’affichage, relocalisé au sous-sol, pour y installer les laminés d’Enfants de Bolivie, et avons dégagé les dessus de calorifères);
  • L’écran télé, pour annonces, photos d’activités, à gauche en entrant, est passé de 27’’ à 43’’;
  • Nous avons décoré l’entrée du sous-sol du presbytère et ajouté une bibliothèque pour les familles dans l’espace commun en bas;
  • Suite à la nouvelle politique dite ‘responsable’, du diocèse (qui nous a amenés à faire faire par la police une vérification des antécédents pour toutes personnes en lien avec l’argent, ou au service des personnes vulnérables; nous vous en reparlerons d’ailleurs à l’automne), nous avons amélioré la sécurité des dons recueillis aux messes, avant qu’ils soient comptabilisés par les marguilliers;
  • Nous avons installé deux ‘Anges Protecteurs de la Présence’ près du Tabernacle;
  • Nous avons changé le type de gros lampions afin qu’ils brûlent plus longtemps;
  • Nous avions un important surplus de chaises rembourrées (couleur ‘saumon’); nous les avons mises en vente et elles ont trouvé preneur à un prix raisonnable; notre joie : elles sont parties vers l’Afrique pour aider des institutions scolaires, entre autres; malheureusement, nos tables carrées empilables n’intéressent personne;
  • Nous avons remplacé la porte extérieure de la chaufferie qui était en piteux état;
  • Nous continuons l’entretien régulier des lieux (re-surfaçage et vernis de l’escalier intérieur vers mon logement; peinture, réparations et améliorations mineures, installation des bacs et plantation de fleurs et d’arbustes, entretien de la croix de chemin et de ses alentours, entretien du boisé –encore coupe d’arbres morts et plantations –en lien avec l’école d’horticulture qui utilise régulièrement notre ‘parc’ pour entraîner les émondeurs; cette année, ils ont rasé plusieurs des souches résiduelles de l’an dernier en plus de tailler encore certains arbres);
  • Et j’en passe… comme les inspections annuelles du système d’alarme feu et vol, p.ex. D’autres projets sont sur la planche pour les mois qui viennent : ménage du garage; réaménagement de la sortie de secours du sous-sol; inspection professionnelle du clocher; etc.

Comme vous le constatez, on ne chôme pas ici, non seulement en pastorale mais dans le concret du soin à donner à une grande maison comme le sont votre église et votre presbytère. Vos généreux dons nous permettent de vous offrir des lieux propres, sécuritaires, pratiques et accueillants. Que le Seigneur nous guide toujours dans les nombreux choix que nous avons à faire. Merci de votre prière et bon été!