Le moins qu’on puisse dire, c’est que nous avons eu une année bien remplie. Depuis le mois d’août dernier, beaucoup de beaux moments et de projets dynamisants qui ont nécessité énormément de travail et de dévotion. À ce moment-ci, nous regardons le chemin accompli pour évaluer et rendre grâce alors que nous commençons déjà à planifier la prochaine année.

Grâce à de nombreux-ses collaborateurs-trices, plusieurs de nos activités reviennent année après année parce qu’elles nous conviennent et répondent clairement aux besoins des gens, comme :

la p’tite Pasto; le SSABO; l’Aventure de l’Évangile; le SASMAD (deux nouveaux membres et la participation au pèlerinage diocésain); la messe de la Douce Mémoire pour nos défunts; les messes familiales (comme l’animation de toutes les eucharisties, que nous voulons toujours pertinentes et vivantes); les ressourcements spirituels (retraite, soirée des parents en Parcours); la pièce de théâtre sur la vie d’un témoin de la foi; le Bulletin spirituel aux deux mois; la fête de la fidélité dans l’amour; le week-end de l’Onction des malades; les deux campagnes Développement & Paix, incluant la Soirée-Solidarité; le soutien à ‘Enfants de Bolivie’; le bon travail de dépannage de notre Société Saint-Vincent de Paul; la Grande Semaine Sainte, dont le fameux Chemin de Croix bâti et animé par Ados de la Paix;  en fin d’été, la messe en plein air et le pique-nique communautaire.

Les Parcours de catéchèse continuent aussi fidèlement, impliquant de nombreuses familles. Au cœur de la dynamique paroissiale : la pastorale des sacrements d’initiation, du baptême jusqu’à la Confirmation (incluant préparation et célébrations), qui se poursuit évidemment, fondamentale dans la vie, la croissance de toute communauté chrétienne catholique.

Il y a un autre aspect très important dans notre vie communautaire : l’administration, par vos marguilliers et votre curé. Outre les réunions mensuelles du Conseil et toute la comptabilité nécessaire au fil des semaines (quêtes et autres revenus, ainsi que les dépenses), nous organisons différentes campagnes de financement (incluant le concert de la Fraternité des policiers de Montréal, la vente de desserts, les deux lettres de dîme envoyée aux portes en octobre et en mai) pour boucler un budget d’environ 180,000$.

Je ne peux tout nommer de la vie quotidienne en paroisse (téléphone, courriels, accueil à la porte, rendez-vous personnels), mais ça bouge beaucoup ici et nous en sommes comblés.

Je souligne que même si nous reprenons plusieurs de nos projets favoris de saison en saison, nous visons à toujours bonifier nos interventions, nos outils, nos approches, alignés sur la priorité ecclésiale actuelle : la Mission, la nouvelle évangélisation, le souci des ‘périphéries’ (expression du pape François), et bien entendu le Souffle de l’Esprit qui nous guide dans le sens de la volonté de Dieu.

La semaine prochaine, regard sur ce qu’il y a eu de neuf, chez-nous, cette année.